IMG_1274

IMG_1277

IMG_1295

IMG_1294

 

Je vais vous raconter une petite histoire, un bout de vie, une partie de la famille...

 

Par un beau matin de septembre, j'ai entrepris de refaire LE paravent...

Tout a commencé en le ponçant.L'odeur de la poussiére de bois m'a transporté dans mon enfance, chez ma grand mère.Emprisonnée dans le bois,emmurée par une bonne couche de vernis:l'odeur de mon enfance, l'odeur de chez Miman.

 

Mon père a fabriqué ce paravent quand il était élève en école de menuiserie, je crois que le sujet était "tenon et mortaise"; il n'y a donc pas de vis ou de clous sauf pour les charniéres.

Un beau travail, pour moi le plus beau.

Mais pourquoi un paravent?

En réalité il y en a 2 et les 2 avaient leur utilité.L'un était dans la chambre à coucher de ma grand mère je pense.A l'époque où on se déshabillait avec pudeur; d'autant que ma grand mère était une grande timide complexée par un physique pas terrible, alors que mon grand pére était un bel homme qui aimait poser sur les photos.

Mon grand pére et mon pére devant la maison.Et Miman en photo d'identité.

Mon grand pére (et sa montre) en spahi.Au temps de la splendeur.

Mon pére enfant

Une parenthése sur cet homme que je n'ai pas connu...passé de la splendeur bordelaise avec maisons (oui au pluriel) à Lacanau à garde champêtre dans un petit village de Dordogne...ben oui il avait 3 passions (les plus médisants appeleront ça des vices):le jeu, l'alcool et les femmes.Bref il a,comme on dit, tout bouffé.

L'autre paravent servait à s'isoler pour faire sa toilette.

 

Et oui je ne suis pas vieille mais j'ai connu la maison de ma grand mère sans sanitaires!

Dans la piéce principale, il y avait un grand placard où on faisait la toilette et la vaisselle (pas en même temps biensûr!).Le paravent nous servait de "cloison" d'isolation pour un peu d'intimité.

Pour le bain, je me souviens qu'aux beaux jours ma mère faisait chauffer de l'eau et remplissait une grande bassine et aprés nous avoir savonné, elle nous rinçait avec un broc.Salle de bains à ciel ouvert.

Le moins marrant était le pot de chambre pour la nuit.La journée on allait au chais.un endroit lugubre dans mes souvenirs d'enfant, où ça sentait mauvais, il y avait un trou et de grosses araignées.Ce WC était commun avec les autres maisons locatives.

Je detestait y aller et préférait aller juste dans le champ derriére au pied d'un énorme noyer.

C'était une époque d'insouciance.L'insouciance de l'enfance...

Cette poussiére de bois m'a fait rappeler tout ça et d'autres choses.Et je me suis posée une question: j'ai connu cette époque où on n'avait pas tout le confort comme on dit, et pourtant je ne suis pas vieille (41 ans).Aujourd'hui j'ai un blog, un IG, un portable...bref en plein dans le modernisme.Alors j'ai regardé ma fille et je me suis demandée si cette génération s'adapterait à autant de changements.Mon amoureux ma répondu:"tu penses ils vont connaitre la téléportation!" (un de mes rêves!)...tout est possible, on se marrait bien devant "retour vers le futur" et le skate volant (c'est fait!) en se disant que l'an 2000 était loin et que d'ici là les voitures voleraient.Vous pensiez pas ça vous quand vous étiez enfant?

Pour la petite histoire, mon pére n'a jamais été menuisier, il préférait courir les filles  les champs, peindre et fumer...

IMG_1286

IMG_1287

IMG_1288

IMG_1290

IMG_1291

 

 

Il n'est pas devenu peintre non plus.Non! il a dû faire son service militaire...il a été envoyé en ALgérie.Il n'avait jamais touché une arme!Comme beaucoup ,discret sur cette période, je ne sais que peu de choses.A son retour il n'a jamais repris de pinceaux et a épousé ma mère

IMG_1292

 

et ils vécurent heureux (du moins je l'espère) et eurent 3 enfants...

Les sanitaires ont été installées chez ma grand mére dans mon enfance mais je ne me souviens plus quand.

Il y a eu une cuisine séparée où on ne s'est jamais brossé les dents!

Il y avait une grande baignoire beige dans la salle de bains où un jour j'ai trouvé une grosse araignée!

C'est aussi dans cette salle de bain que j'ai découvert horrifiée que je n'étais plus une enfant mais une jeune fille.

Je n'ai jamais regretté le chais et son odeur fétide préférant l'odeur de la lavande et la lumiére des toilettes (waouh! trop chouette la modernité!)

 

*Le paravent a été poncé, c'est du pin qui avait été teinté merisier puis vernis.Je lui ai donc infligé un traitement de choc pour le blanchir (de l'eau oxygénée 130 vol.).Je l'ai nourri avec de l'essence de thérébenthine (je rafole de cette odeur!).Le tissus vient de chez Maison Caumont, précieusement gardé du temps où j'avais ma boutique.

 

Un déménagement se profile et avec lui un changement de decoration...